Apprendre à gérer la fièvre


La fièvre, est un sytème de défense de l’organisme qui aide à vaincre les microbes. Faire facilement de la fièvre est donc la manifestation d’une bonne vigueur du système immunitaire.

La fièvre nous aide à combattre la maladie et l’idéal n’est pas de la faire tomber à tout prix mais de l’accompagner par différents moyens dont je vous parlerai plus tard et dans quels cas il faut consulter car elle peut devenir dangereuse pour l’organisme.

Comment fonctionne la fièvre?

Nous avons des cellules qui sont chargées de défendre notre organisme. Elles secrètent des cytokines, des substances qui leur servent à communiquer entre elles et à lutter contre l’envahisseur.

Ces cytokines peuvent aussi lancer une alerte à l’hypothalamus afin qu’il augmente la température car certains virus comme celui de la grippe et d’autres se développent moins bien à la chaleur, ce qui permet à nos cellules tueuses de nous défendre. C’est pourquoi en dessous de 39º , il n’est pas conseillé de faire tomber la fièvre. Et si nous sommes fatigués, c’est le combat qui se passe dans notre corps qui nous fatigue et non la fièvre.

Chercher à lutter contre la fièvre revient à s’opposer aux processus de défense, autrement dit à contrecarrer les efforts curatifs mis en place spontanément par le corps dans un but d’autoguérison. La fièvre n’est pas une maladie, c’est un signal d’alerte en même temps qu’une arme puissante, contre l’inflammation.

Dans quel cas faut-il rester vigilant?

Chez les enfants de moins de 2 ans , la fièvre ne doit pas dépasser 39º, car leur système de thermo-régulation n’est pas encore bien régulé.

Chez le bébé il faut être très vigilant et consulter immédiatement. Ne pas hésiter à faire appel aux urgences au moindre doute. Attention aussi avec les personnes agées qui peuvent très vite se déshydrater et chez la femme enceinte chez qui une forte fièvre peut augmenter les risques de fausse couche.

La fièvre ne doit pas non plus durer des jours, car elle indique une infection et parallèlement il faut traiter l’infection avec des remèdes naturels et dans certains cas  faire appel à un médecin.

Il faut aussi être attentif si la fièvre arrive après un séjour sous les tropiques.

Dans les autres cas, il n’y a pas lieu de s’affoler. Chez l’adulte elle devient une menace pour le coeur au delà de 40,5º. Mais il est très rare que la fièvre monte aussi haut.

Que faire en cas de fièvre?

Découvrir le malade et le placer dans une pièce entre 19 et 20 º. Lui donner régulièrement à boire chaud ou à température ambiante. Poser un linge humide sur le front et renouveler fréquemment l’opération.

L’utilisation de certaines plantes en infusion aident à lutter contre la fièvre.

L’achillée-mille feuille : ouvre les pores et favorise la transpiration, qui est censée mettre un terme à la fièvre. Infusez 10 minutes 1 cuillère à thé dans une tasse d’eau bouillante, passez et laissez refroidir. Buvez-en une tasse et, si vous ne transpirez toujours pas, prenez-en une seconde.

La fleur de sureau : favorise aussi la transpiration. Elle combat aussi les symptômes associés au rhume et à la grippe, par exemple la surproduction de mucus. Ajoutez 2 cuillères à thé dans 1 tasse d’eau bouillante et laissez infuser 15 minutes. Passez et prenez-en trois fois par jour, aussi longtemps que durera votre fièvre.

Le rhizome de gingembre : favorise aussi la transpiration. Infusez 1/2 cuillères à thé de gingembre râpé ou émincé dans 1 tasse d’eau bouillante.

Le saule : aide à lutter contre les virus tout en soulageant les maux de tête, souvent associés à la fièvre. On utilise l’écorce, les chatons (fleurs) et les feuilles de l’arbre.


Il est intéressant d’associer d’autres plantes en rapport avec le problème. Le thym à qui j’ai consacré un article récemment est la plante idéal en cas d’infection.

L’homéopathie

Elle peut être d’une aide précieuse et facile à utiliser avec les enfants (on peut faire dissoudre les granules dans de l’eau et donner à boire  tout au long de la journée).

Les remèdes intéressants sont:

Ferrum phosphoricum 7 CH , en cas de fièvre modérée

Belladonna 9 CHquand la fièvre est élevée et débute brutalement suite à un refroidissement. Le patient est agité, transpire et a soif.

Aconit Napellus 7 CH, en cas de fièvre brutale, avec soif et sans transpiration.

Apis mellifica 9 CH, en cas de fièvre élevée, brutale et sans soif.

On prend 3 granules, 5 fois par jour et on espace progressivement les prises, une fois que l’état s’améliore.

Voilà quelques conseils, mais n’oubliez pas que la fièvre est une réponse naturelle de votre corps afin de vous aider à vous défendre, il est donc dommage de vouloir la faire tomber à tout prix.

Sophie Franciosi

Naturopathe Evolutive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *